logo aernest haut

// RETOUR AUX ALBUMS




ICARE

Je suis un piaf de bas étages, une oie sauvage qui ne revient pas
Un oiseau de mauvais augure qui lui mène la vie dure
Mais si je m’envole à tire d’ailes, je ne tournerais plus autour d’elle
Le vent s’engouffre dans mon bec, et je me laisse pousser la crête

Mes ailes déployées n’ont pas une grande envergure
Je sème des plumes à la volée, je n’ai pas fière allure
Et la silhouette qui se dessine sous mon ombre portée
N’a pas de pays pas racines, pas de girouette pour la guider

Je suis un hibou solitaire, oiseau de nuit pas fréquentable
Qui ne s’accroche qu’aux tourterelles en plumes d’autruches et en dentelles
Je n’ai pas un joli plumage, et je ne vole pas toujours droit
Quand un oiseau prend de l’âge, bah il ne sait plus où il va

On ne peut m’apprivoiser, je suis sauvage comme un rapace
Sentinelle anonyme dans le reflet de la lune
Je me tiens sur la cime dans mon épais manteau de plumes
On m’a traqué, pourchasser dans tous les coins de la forêt

Tel Icare dans le ciel, là bas dans le lointain
A voler trop près du soleil, je me suis brûlé les ailes
Merle noir aux lisières de la ville, déferle le soir de son exil
Funambule insomniaque, recrache du haut du ciel
Les particules d’ammoniac, sur les corps infidèles
Blackbird est démoniaque, et parfois il abîme
Le cœur des automates puis reviens sur la cime